Vouloir, c’est pouvoir…

Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas…

Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles.
Ils peuvent parce qu’ils pensent qu’ils peuvent.
 
Vouloir, c’est pouvoir.

Je t’aime

J’étais seule au monde quand j’ai croisé ton chemin.
Tel un soleil dans la nuit tu as illuminé ma vie.
Et au premier instant où tu as pris ma main,
Tout mon être et tout mon amour tu as conquis…

Quand je suis avec toi,
Quand je pense à toi,
Ma vie devient plus belle…
Malgré mes problèmes,
Je souris quand même
Dès que je croise tes prunelles.

Par tes baisers et tes caresses,
Par ta passion et ta tendresse,
Tu as ensorcelé mon coeur…
Tu as effacé mes souffrances
Et rallumé en moi la foi et l’espérance
A la vie et au bonheur!

Elles disent que le Prince charmant
N’existe que dans les romans.
Quand je te vois, je n’en crois rien!
Je suis heureuse et comblée
D’avoir la chance de t’aimer
Et de partager ton chemin…

– Domoina Ratovozanany –

Je te veux

Je te veux
Je te veux toi amour si cruel
Je te veux pour moi seule
Je veux entendre battre mon coeur
Je veux vivre dans le bonheur
Je veux me sentir revivre
Je veux aimer jusqu’à en être ivre
Je veux que ton sang coule dans mes veines
Je ne veux plus jamais de peine
Je veux me sentir transporter
Je veux m’envoler pour l’éternité
Je veux nager dans ton parfum
Je veux être heureuse comme pas une
Je veux que ton soleil brûle ma peau
Je veux que ton souffle caresse mon dos
Je veux que tu m’enveloppes de douceur
Je veux que tu fasses chavirer mon coeur
Je veux compter les étoiles dans tes yeux
Je veux que le ciel soit toujours bleu
Je veux sourire quand je pense à toi
Je veux m’ennuyer quand tu n’es pas là
Je veux tout ça,je ne veux que toi.

 

(trouvé sur le blog : http://spaces.msn.com/members/claire42/)

Je pense à toi

Voici quelques mots

Pour te dire que…

Je pense à toi!

 

Au moment où tu liras cela,

Je serai sans doute ici,

En train de penser à toi…

Comme il m’arrive si souvent.

 

Au moment où tu ouvriras

Ce fichier

Je serai sans doute ici,

En train de sourire…

Comme je le fais si souvent,

Chaque fois, que je pense à toi.

 

Au moment où tu liras ces

Quelques lignes…

J’espère que tu sauras,

Combien tu comptes pour moi,

En ce moment et pour toujours.

 

Et, au moment où tu fermeras ce fichier

Pour retourner à tes occupations,

Souris en pensant à moi,

Et souviens-toi…

 

Que je serai encore en train

De penser à toi… car tu es présent en moi…

 

(trouvé sur le blog : http://spaces.msn.com/members/claire42/)

Théorèmes d’amour

"l’amour…
il faut d’abord avoir besoin d’y croire
il faut aussi y mettre de l’espoir pour préparer nos coeurs a battre de bonheur

l’amour…
il faut d’abord se libérer des peurs laissées par nos malheurs
il faut aussi goûter des émotions enrichies de promesses de tendres attentions et d’infinies caresses

l’amour…
il faut surtout aimer gratuitement aimer à tout moment ne penser qu’à aimer sans juger ni blâmer
il faut aussi… avoir besoin d’offrir sans jamais s’étonner de ne jamais souffrir en voulant pardonner

l’amour…
il faut et il suffit d’aimer tout ce qui vit trouver que c’est joli aimer à la folie…
il faut surtout , surtout… trouver qu’elle est très belle… ou bien qu’il est très beau… singulier et pluriel… le dire en quelques mots…

l’amour…
c’est un refuge immense où se repose l’âme
au creux de la présence d’un homme ou d’une femme…"

l’amour…
c’est un bonheur à deux , où il fait si bon d’être nous…
unir deux en un est merveilleux ! l’amour , c’est s’unir en tout…

en amour…
ne dis pas je t’aime , je te veux… ni toi , ni moi , ni tu , ni je…
l’amour c’est notre , nos , et…nous
c’est le paradis impossible et fou délicieux , pour s’aimer de partout

deux mains qui se cherchent et se touchent…
le souffle brûlant échangé par deux bouches…
un regard du plus profond des yeux…
qui murmure avec passion "je nous veux!"

Lettre de George Sand à Alfred de Musset

SANS TRUQUAGE

A lire du début à la fin pour en comprendre l’humour

 

LA LETTRE DE GEORGE SAND

Je suis tres émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
la une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête a montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l’affection
la plus profonde comme la plus étroite
en amitié, en un mot la meilleure preuve
que vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude où j’ha-
bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi, en y songeant j’ai l’âme
grosse. Accourez donc vite et venez me la
faire oublier par l’amour ou je veux me
mettre.

 

MUSSET S’EMPRESSA DE REPONDRE :

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
Voulez-vous qu’un instant je change de visage ?
Vous âvez capturé les sentiments d’un coeur
Que pour vous adorer forma le Createur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n’ose dire.
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots :
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

 

Romantique n’est-ce pas ? Maintenant relisez la lettre de Sand une ligne sur 2… et les premiers mots de chaque ligne de celle de Musset. Tout ceci est authentique, comme quoi ils se marraient bien au XIXe siecle!