Scandaleux : Comment rater l’éducation d’un enfant, en lui faisant porter un vêtement humiliant… (clementiapoesie)

  

La semaine passée, alors que je musardais au rayon « vêtements enfant » du supermarché où je vais le plus souvent faire mes courses, j’ai été particulièrement choquée par un sweat-shirt qui fait partie d’une nouvelle collection de vêtements pour enfants décorée de personnages de la série « Les Bonshommes et les Dames ».
En effet, si plusieurs autres vêtements de la gamme représentent des personnages qui me semblent plus anodins, tel Monsieur Costaud dont l’aspect carré donne une impression d’heureuse stabilité, ou même Monsieur Malchance dont le bandage autour de la tête ne cache pas son sourire, il n’en est pas de même pour ce pauvre Monsieur Mal Elevé qui en plus d’un air renfrogné sous ses oreilles cachées par des écouteurs le renfermant dans sa solitude porte en commentaire « Je n’écoute pas »… 
(voir photo du haut)

 

 

Si ce pauvre Monsieur Mal Elevé vous fait sourire, je peux vous assurer qu’il n’en est pas de même pour moi. En effet, je trouve ce sweat-shirt encore plus humiliant et anti-éducatif que tous les bonnets d’ânes dont on affublait les mauvais élèves au temps de nos grands-parents (ou même de nos arrière grands-parents, maintenant…). J’imagine déjà les moqueries des camarades d’école (du moins, les camarades d’école qui savent lire…), ou plus grave encore les remarques du personnel enseignant qui croiraient spirituel de relever que la phrase du sweat-shirt dit la vérité pour l’enfant qui le porte… 
L’humiliation a-t-elle une valeur éducative ? Selon moi il n’en est rien, je pense même que c’est tout le contraire : si on ne fait pas l’effort de comprendre l’enfant et si on ne cherche pas à connaître les vraies raisons qui l’empêchent de suivre les règles de vie en société et d’adopter le comportement d’un « bon » élève qui s’applique dans son travail afin de progresser, si on l’humilie plutôt que de l’aider de manière positive et constructif en le félicitant lorsqu’il fait des efforts aussi minimes soient-ils, l’enfant (l’adulte ensuite) s’empêtrera dans ce rôle de cancer ou d’élément perturbateur qu’on lui attribue, et il sera pour lui de plus en plus difficile de se débarrasser de cette étiquette négative que les adultes lui auront collée dessus.
 
Ce sweat-shirt me rappelle aussi un autre vêtement du même genre, qu’une grand-mère avait offert à un petit-enfant de mon entourage il y a de cela un peu moins d’une trentaine d’années. Ce petit garçon qui avait du mal à apprendre ses tables de multiplications avait reçu un tee-shirt sur lequel des personnages de la bande dessinée Charlie Brown se faisaient face, l’un des personnages apostrophant un autre avec une bulle dans laquelle était écrit « Incapable ! »
(voir photo du bas)
 
Etait-ce une façon de donner toutes ses chances dans la vie, à ce petit garçon, que de coller sur lui cette étiquette tellement humiliante ? N’aurait-il pas plutôt fallu l’encourager, par exemple en le complimentant pour se dessins pleins de créativité et d’application, ainsi l’enfant aurait sans doute retrouvé sa confiance en lui et dans les adultes, ce qui l’aurait motivé pour apprendre avec un peu plus d’entrain les matières qui lui semblaient plus rébarbatives, comme les tables de multiplications et autres subtilités mathématiques…


S’il vous plaît : n’achetez pas pour un enfant de vêtement qui pourrait le ridiculiser, ou qui en raison d’une phrase négative influencerait son comportement et par là même son avenir.
Publicités