Un poème de Vespa : Le dit du poète aux savants

LE DIT DU POETE AUX SAVANTS
 
Plutôt mes rimes imparfaites
Que vos fichus chiffres pédants,
Mon envie de faire la fête
Que vos têtes de constipés…
Je préfère mes rêveries
A tous vos airs si importants.
Excusez-moi, mais je souris
Quand je vois vos faces de pets !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s