Un poème de Clementia : « Je vous pourris la vie »

 

 

Je vous pourris la vie…

 

Aujourd’hui l’un d’entre vous m’a dit

Que je vous pourrissais la vie

Et voila que tout s’écroule

Je suis de plus en plus seule

 

J’avais déjà appris que ma mère

N’avait jamais été vraiment fière

De moi qui ne lui apportais

Que des soucis et du chagrin

 

Je sais bien que j’ai pourri la vie

A l’un puis l’autre de mes maris

Du premier que j’ai rejeté

Puis du second qui prit ma main

 

Il paraît que je pourris aussi

La vie de mes enfants, m’a-t-on dit

Sévère, suis-je trop rigide,

Mon amour est-il trop solide

 

Et bientôt pour mes petits-enfants

Lorsqu’ils seront devenus plus grands

Mon caractère et mes manies

Seront sujets de moqueries

 

Et quelle est ma place dans les vies

De vous trois que je crois mes amis

Ne serais-je donc qu’un boulet

Peut-être une source d’ennuis

 

Et que penser du reste des gens

Avec qui aussi je parle souvent

Je les embête, les ennuie

Alors je leur pourris la vie

 

Je ne suis donc qu’un boulet qu’on traîne

Et toutes ces relations sont vaines

Alors pourquoi suis-je encor là

A souffrir dans mon cœur si las

 

 

© Clementia

4 octobre 2006