« Bientôt ta course errante prendra fin »

Mélancolie et volupté, mort et vie
sont ici dans la sympathie la plus étroite.
Celui qui s’est voué au plus sublime amour
ne pourra plus jamais guérir de ses blessures.
C’est dans la souffrance qu’il faut que se déchire
le bandeau qui voilait le regard de notre âme
et que le coeur le plus fidèle soit orphelin
avant de s’échapper de notre triste monde.
Peu à peu notre corps de dissout dans les larmes
et l’univers se change en une énorme tombe
à laquelle, brûlé d’un désir plein d’alarmes,
notre coeur, qui n’est plus qu’une cendre, retombe.
 
Novalis, Henri d’Ofterdingen.
 
(trouvé sur le blog "A la recherche du temps perdu" : http://spaces.msn.com/members/fredlegrand/)
Publicités

2 réflexions sur “« Bientôt ta course errante prendra fin »

  1. reynald dit :

    bonjour,m\’as laissé un gentil message sur mon bolg. alors je suis venu te rendre visite.j\’aime beaucoup ton blog. en vrai. j\’avoue que je m\’y retrouve beaucoup, même si je n\’ai pas encore tout lu.Continus a visiter le mien.bisou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s