ICI et MAINTENANT…

Face aux événements tristes qui bouleversent la planète au fil des mois (attentats, accidents, guerres, catastrophes météorologiques, maladies, et tout le lot de malheurs qui arrachent des êtres à la vie), cette leçon importante s’impose de plus en plus à moi comme une évidence, et je veux la mettre en pratique : il faut montrer à ceux qu’on aime qu’ils nous sont précieux, MAINTENANT… après, on n’a que des regrets de ne pas leur avoir dit et montré notre amour, notre amitié, notre affection.
Il faut aussi que nous apprenions à connaître ceux que nous ne connaissons pas encore, que nous nous en fassions des amis chaque fois que c’est possible, pour un bout de chemin ensemble.
La vie est si courte, trop courte… il y a déjà trop de places vides autour de nous, autour de moi, trop de mots d’amour ou d’amitié qu’on n’a pas dits à temps…

Bisous,

Clementia

Publicités

Message personnel

Message personnel

[Françoise Hardy]

Au bout du téléphone, il y a votre voix
Et il y a des mots que je ne dirai pas
Tous ces mots qui font peur quand il ne font pas rire
Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres
Je voudrais vous les dire
Et je voudrais les vivre
Je ne le ferai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je suis seule à creuver, et je sais où vous êtes
J’arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître
Préparez votre temps, pour vous j’ai tout le mien
Je voudrais arriver, je reste, je me déteste
Je n’arriverai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je devrais vous parler,
Je devrais arriver
Ou je devrais dormir
J’ai peur que tu sois sourd
J’ai peur que tu sois lâche
J’ai peur d’être indiscrète
Je ne peux pas vous dire que je t’aime peut-être

Mais si tu crois un jour que tu m’aimes
Ne crois pas que tes souvenirs me gênent
Et cours, cours jusqu’à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m’aimes
Et si ce jour-là tu as de la peine
À trouver où tous ces chemins te mènent
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie
S’installe en toi
Pense à moi
Pense à moi

Mais si tu crois un jour que tu m’aimes
Ne le considère pas comme un problème
Et cours, cours jusqu’à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m’aimes
N’attends pas un jour, pas une semaine
Car tu ne sais pas où la vie t’emmène
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie
S’installe en toi
Pense à moi
Pense à moi…

Mais si tu…

[Message personnel… ·merci·]

SSG©

Aimer c’est…

 

Aimer, c’est voir en chaque homme, chaque femme, l’enfant qu’il était – le bébé qui ne demandait que tendresse et protection.

Aimer, c’est voir en l’être aimé sa force et sa maturité, c’est rester tout petit et accepter d’être sous sa protection.

Aimer, c’est vouloir que l’être aimé soit heureux, selon ce qui est bon pour lui et selon ses souhaits.

Aimer, c’est accepter de te remettre en question pour faire le bonheur de l’être aimé, même dans l’abnégation et le renoncement.

Aimer, c’est donner de ton temps, de tes forces, de tes heures de sommeil, pour celui qui a besoin de ta présence,de ta disponibilité, de ton écoute, de ton aide.

Aimer, c’est accepter la présence, la disponibilité, l’écoute et l’aide de celui qui te donne de son temps, de ses forces et de ses heures de sommeil.

Aimer, c’est savoir te taire et écouter plutôt que d’être un moulin à paroles, c’est essayer de comprendre ce que pense l’être aimé plutôt que d’imposer tes idées et ta compréhension.

Aimer, c’est savoir te confier, savoir ouvrir ton coeur et partager tes pensées avec l’être aimé.

Aimer, c’est savoir t’effacer plutôt que de vouloir la première place.

Aimer, c’est savoir accepter que l’être aimé te donne la première place, alors que tu aurais préféré rester discret et effacé.

Aimer, c’est veiller en silence à la sécurité de l’être aimé, plutôt que de t’imposer par la force et le bruit.

Aimer, c’est te sentir en sécurité sous le regard de l’être aimé.

Aimer, c’est être le complément et la différence de l’être aimé.

Aimer, c’est être le double et le complément de l’être aimé…

Clementia

07/03/2005

Etre c’est…

Être, c’est …
 
consacrer la majeure partie de son existence
à façonner sa vie;
 
aller au bout de ses limites pour les connaître,
les tester et les repousser;
 
utiliser son talent à bon escient
sans devenir imbu de soi-même;
 
s’inspirer de son passé pour mieux vivre le présent
et être plus sage à l’avenir;
 
se rendre compte que rien ne stagne,
que tout ce qui n’avance pas recule;
 
travailler constamment à s’améliorer,
sans jamais se prendre trop au sérieux;
 
oublier ses heures de labeur
pour savourer un instant de bonheur;
 
croire que le pire est passé
et que le meilleur est à venir;
 
accepter qu’on est pas parfait
et que les autres ne le sont pas non plus;
 
savoir que l’argent n’est jamais un but,
mais tout juste un moyen;
 
déguster les petits amuse-gueule de la vie,
et cesser de faire tout un plat … du bonheur
 
 
 
 

Printemps des Poètes (en Alsace)

Bonjour à tous ceux qui passent sur mon blog… Aujourd’hui, je veux mettre un petit mot pour tous les adeptes de la poésie qui sont en Alsace ou dans le Territoire de Belfort. Il s’agit d’une soirée poésie au cours de laquelle seront aussi lues certaines de mes oeuvres :

PRINTEMPS DES POETES

La MJC de Wittelsheim organise le vendredi 18 mars 2005 à 20h30, une soirée consacrée à la poésie.

Si vous êtes poète, quel que soit votre âge, l’occasion vous est donnée de faire connaître quelques-uns de vos poèmes, que vous pourrez dire lors de cette soirée, ou qui seront lus par des élèves du Club Théâtre de la MJC.

Pour offrir au public (et à la postérité…) une trace écrite de ce Printemps des Poètes 2005, la MJC de Wittelsheim publiera aussi une plaquette-souvenir contenant tous les poèmes qui auront été lus ce jour-là.

Pour cette publication, et afin que cette soirée soit vraiment un moment particulier au service de la poésie, nous souhaitons établir à l’avance le programme des œuvres qui seront déclamées. Merci de contacter rapidement la MJC au 03 89 55 11 25.