Maman

Il y a de cela déjà bien des années
Sur le berceau où je dormais tu te penchais
Ton souffle suspendu tu écoutais le mien
Et pendant mon sommeil ta main prenait ma main

Un peu plus tard tu surveillais mes pas
Emmerveillée que j’aie un peu grandi déjà
Tu me gardais du feu ou tu pansais mes plaies
Tu chantais pour moi tu m’apprenais à parler

Puis par toi les livres devinrent mes amis
A l’âge de l’école j’apprenais la vie
Insupportable je te désobéissais
Tu m’aimais aussi quand je te faisais pleurer

Mon adolescence m’ a beaucoup déchirée
Un fossé ou un mur entre nous se trouvait
Tu avais bien de la peine et moi aussi
J’étais amère d’avoir si vite grandi

A mon tour je suis devenue une maman
Attentive aussi nuit et jour à mes enfants
Et j’ai commencé à beaucoup mieux te comprendre
Voyant qu’avec toi je n’étais pas souvent tendre

Quand un enfant est grand et qu’il a tout compris
Il aime mieux celle qui lui donna la vie
Maintenant qu’adulte j’ai enfin tant appris
Du fond de mon âme je dis "Maman merci".

– Clementia –

Publicités

Une réflexion sur “Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s